Editorial : Le vitré

0

Cependant, la signification pathologique de l’adhérence vitréorétinienne partielle reste discutée. Le décollement périfovéolaire du cortex vitréen postérieur (la “hyaloïde” postérieure) est le mode habituel du début du décollement postérieur du vitré (DPV) lié au vieillissement et est présent chez au moins 60 % des sujets normaux après 50 ans comme le montre l’article de T. Desmettre et J. Lecerf. C’est essentiellement une découverte fortuite lors de la pratique d’un OCT. Certains proposent d’appeler cette situation “Adhérence vitréo-maculaire” (Vitreo-macular adhesion, VMA), alors que le statut normal du vitré est précisément d’être adhérent à la fovéa. C’est bien plutôt la persistance du décollement incomplet qui, lorsqu’il entraîne une déformation du tissu fovéolaire, réalise une “traction vitréo-maculaire” (Vitreo-macular traction, VMT) qui comporte un risque, quoiqu’encore faible, de membrane épimaculaire, de trou[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Professeur Émérite, Université Paris Diderot, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire