Formes trompeuses et diagnostics différentiels de la CRSC

0

La choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) est définie par la présence de décollements séreux rétiniens liés au passage de liquide d’origine choroïdienne à travers l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR). La CRSC aiguë classique du sujet jeune est habituellement une maladie spontanément résolutive, bénigne et dont le diagnostic n’est pas difficile. Cependant, la CRSC peut être diagnostiquée à tout âge, et présente une variabilité importante dans ses présentations cliniques. Les formes cliniques de la CRSC du sujet plus âgé sont volontiers plus chroniques, diffuses et bilatérales, avec une myriade de signes cliniques et d’imagerie plus variés que la simple présence de décollements séreux de la rétine et de l’EPR [1]. Le pronostic visuel est également plus réservé quand le ­diagnostic de CRSC est posé après l’âge de 50 ans [1].

L’âge de présentation est un des principaux facteurs corrélés aux variations phénotypiques de la CRSC, et guidera donc le déroulement de cet article sur les différentes présentations cliniques de la CRSC, en particulier de ses formes les plus trompeuses.

CRSC du sujet jeune

Certaines variations cliniques de la CRSC aiguë du sujet jeune sont importantes à identifier, car elles peuvent aisément être diagnostiquées à tort comme d’autres maladies rétiniennes, avec un impact significatif sur la prise en charge thérapeutique.

1. Exsudats fibrineux

Il est possible d’observer à la phase aiguë de la CRSC de véritables plaques d’exsudats sous-rétiniens blancs, ­grisâtres ou jaunâtres. Ces plaques exsudatives peuvent suggérer le diagnostic d’une plaque de néovascula­risation choroïdienne, ou encore d’une choriorétinite d’origine inflammatoire (fig. 1 et 2). Cette plaque d’exsudation blanc-jaunâtre surmonte habituellement un point de fuite avec diffusion importante sur l’angiographie à la fluorescéine [2], et correspond à du matériel hyperréflectif sous-rétinien sur l’OCT-SD (fig. 1 et 2). Certains auteurs ont postulé qu’il pouvait s’agir de protéines de fibrine exsudant à ­partir de la choroïde à travers[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service du Professeur Sahel, CHNO des 15-20, PARIS,

Laisser un commentaire