Mesurer l’atrophie géographique : OCT-A ou autofluorescence ?

0

Takasago Y, Shiragami C, Kobayashi M et al. Macular atrophy findings by optical coherence tomography angiography compared with fundus autofluorescence in treated exudative age-related macular degeneration. Retina, 2019;39:296-302.Au cours de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), les baisses d’acuité visuelle sont schématiquement associées d’une part au processus néovasculaire sous-rétinien et d’autre part au processus d’atrophie de l’épithélium pigmentaire et de la neurorétine sus-jacente. Depuis l’utilisation des anti-VEGF et le suivi des patients “néovasculaires” sur le long terme, il est apparu qu’une prise en charge adéquate des néovaisseaux choroïdiens ne protégeait pas du développement du processus d’atrophie.En 2012, les résultats à 2 ans de l’étude CATT avaient montré que l’incidence de l’atrophie géographique chez les patients traités par anti-VEGF était de 18 % [1]. Plusieurs facteurs de risque de développem[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire