Les altérations de l’épithélium pigmentaire avec pachychoroïde

0

Les PPE (pachychoroid pigment epitheliopathy) font parties d’un spectre clinique comprenant la choriorétinite séreuse centrale (CRSC), la vasculopathie polypoïdale choroïdienne (VPC) ainsi que la pathologie de la pachychoroïde néovascularisée (pachychoroid neovasculopathy). Celles-ci sont bien décrites par l’équipe de K. B. Freund [1-4]. Ce spectre clinique a comme point commun une hyper­perméabilité choroïdienne avec des vaisseaux choroïdiens dilatés, c’est-à-dire des pachyvaisseaux.Étymologiquement, le terme pachychoroïde vient du grec ancien pachy qui veut dire épais. On se trouve donc en présence de différentes pathologies qui ont comme point commun une choroïde épaisse. Le meilleur examen renseignant l’épaisseur de la choroïde est l’OCT en mode EDI (enhanced deep imaging), cette mesure est effectuée manuellement à l’aide des outils du programme utilisé. En comparaison avec la CRSC, les anomalies pigmentaires dans la PPE sont présentes en [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Centre Rétine Gallien, BORDEAUX.

Ophtalmologistes, centre Rétine-Gallien, BORDEAUX.

Ophtalmologistes, centre Rétine-Gallien, BORDEAUX.

Ophtalmologistes, centre Rétine-Gallien, BORDEAUX.

Ophtalmologistes, centre Rétine-Gallien, BORDEAUX.

Ophtalmologistes, centre Rétine-Gallien, BORDEAUX.

Laisser un commentaire