Glaucome à angle ouvert : quand opérer et quelle technique ?

0

Malgré l’avènement de nouvelles thérapeutiques médicales, le recours à la chirurgie est encore souvent nécessaire. C’est d’ailleurs actuellement le seul traitement qui puisse diminuer la pression intra­oculaire (PIO) de façon très importante et relativement durablement. Les études ont prouvé qu’une chirurgie bien menée permettait de réduire significativement le risque évolutif de la maladie [1].

Nous avons à notre disposition désormais de nombreuses techniques chirurgicales, mais il faut bien comprendre ce que l’on peut attendre de chacune pour adapter la solution thérapeutique à chaque patient. En effet, le traitement chirurgical doit être personnalisé en fonction du type de glaucome, de l’individu, de son état général, de son espérance de vie et de sa compréhension de la maladie.

Quand proposer une chirurgie au patient ?

1. Quand la pression cible n’est pas atteinte

La PIO reste élevée malgré un traitement qui semble bien mis. Le calcul de la pression cible dépend de la sévérité du glaucome, de son caractère évolutif, du niveau tensionnel au moment de la découverte, de l’espérance de vie et des facteurs de risque associés (facteurs de risque vasculaire, pathologies intercurrentes, fig. 1). Elle doit être réévaluée régulièrement, avec le temps et le changement de situation des patients. S’il est indispensable de diminuer de façon efficace et durable la PIO d’un glaucome juvénile, à l’opposé, un patient de 90 ans ne doit pas se voir proposer[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut Ophtalmologique de l’Ouest Jules Verne, NANTES.