Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Quoi de neuf dans les pathologies cornéennes ? - Réalités Ophtalmologiques

Quoi de neuf dans les pathologies cornéennes ?

0

Imagerie cornéenne

La cornée “s’image” de plus en plus précisément. L’OCT cornéen autorise déjà une visualisation anatomique de chaque couche, des opacités et des dépôts dystrophiques. Il permet des reconstructions topographiques, pachymétriques totales et distinctes, épithéliales et possiblement à venir de la couche de Bowman (fig. 1) [1]. L’OCT de demain, dans nos consultations, pourrait approcher l’échelle cellulaire en complément ou en remplacement (car non contact) de la microscopie spéculaire. Des acquisitions volumétriques d’OCT en face avec reconstruction ultra-haute résolution permettent une analyse fine ultrastructurale (fig. 2 et 3) [2, 3], avec un intérêt potentiel non exhaustif dans les kératopathies neurotrophiques (visualisation de l’innervation cornéenne), le kératocône, les dystrophies, endothéliales notamment, mais également les atteintes de surface du film lacrymal.

Endothélium cornéen

1. DMEK

Le recul sur les greffes endothéliales rend compte de leur bon pronostic sur le long terme en plus de leurs avantages sur le court terme (récupération visuelle rapide, moindre risque de rejet et faible variation réfractive). Sur une série de 68 et 57 DMEK (Descemet membrane endothelial keratoplasty) à 5 et 10 ans, le taux de survie des greffons était respectivement de 83 et 79 % [4]. La perte cellulaire endothéliale était de 59 % à 5 ans et de 68 % à 10 ans, avec des courbes proches de celles observées après greffes transfixiantes (fig. 4), témoignant du très bon pronostic de ces greffes. Cette déperdition semble plus importante en cas de décollement partiel du greffon (sur moins d’1/3 de sa surface) à 6 mois [5]. Les autres facteurs de déperdition endothéliale, plus classiques, sont les rejets de greffe, les hypertonies oculaires[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CHU TOULOUSE.