Warning: mysqli_query(): (HY000/1194): Table 'wp_72713_sitemeta' is marked as crashed and should be repaired in /home/clients/c7db4b98ef967e5f95d30ac110eeb801/web/wpmu/wp-includes/wp-db.php on line 2056
Crunch syndrome après anti-VEGF - Réalités Ophtalmologiques

Crunch syndrome après anti-VEGF

0

Tan Y, Fukutomi A, Sun MT et al. Anti-VEGF crunch syndrome in proliferative diabetic retinopathy: A review. Surv Ophthalmol, 2021;66:926-932.

Le crunch syndrome associé aux anti-VEGF correspond à l’évolution rapide vers un décollement de rétine tractionnel observé à la suite d’un traitement intravitréen par anti-VEGF dans un œil atteint de rétinopathie diabétique proliférative (fig. 1).

Les anti-VEGF ont un rôle anti-inflammatoire, et ils inhibent la prolifération vasculaire et l’excès de perméabilité vasculaire [1]. Ces 3 propriétés se sont révélées extrêmement utiles pour le traitement des néovaisseaux maculaires de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et des néovaisseaux rétiniens de la rétinopathie diabétique. Au cours de ces deux types de pathologies, des phénomènes de fibrose rétinienne ou sous-rétinienne ont été observés, qui limitent parfois le résultat anatomique et fonctionnel des traitements [2]. En revanche, les anti-VEGF ne semblent pas capables de limiter ces phénomènes de fibrose qui sont parfois importants. Dans la DMLA, l’utilisation d’anti-PDGF avait été proposée et ces cytokines ont un rôle anti­fibrotique [3]. Mais les essais cliniques concernant l’utilisation de ces médicaments dans la DMLA ne se sont pas révélés pertinents [4].

Les auteurs de cet article ont réalisé une revue la littérature concernant le crunch syndrome associé aux anti-VEGF. Le syndrome a été décrit à de nombreuses reprises depuis 2008 [5], il se manifeste généralement par une perte de vision soudaine dans l’œil affecté entre 1 et 6 semaines après l’injection intravitréenne d’anti-VEGF, avec un délai moyen de 13 jours. Les facteurs de risque comportent l’utilisation d’une dose plus élevée d’anti-VEGF et une sévérité accrue de la rétinopathie diabétique avec fibrose.

Les auteurs montrent que les anti-VEGF intravitréens, en particulier le bevacizumab, doivent être utilisés avec prudence lors du traitement de patients présentant une rétinopathie diabétique proliférative sévère avec une fibrose rétinienne préexistante. Chez les patients pour lesquels l’anti-VEGF est utilisé avant une vitrectomie planifiée, les auteurs recommandent une surveillance étroite des symptômes de crunch pour procéder rapidement à la chirurgie en cas d’apparition ou de progression d’un décollement de rétine par traction. Pour les yeux qui développent un crunch syndrome, les chirurgiens doivent procéder à une vitrectomie dans les 7 jours.

La littérature sur le crunch syndrome associé aux anti-VEGF est cependant limitée par l’hétérogénéité dans la façon dont le syndrome est documenté et caractérisé. La réalisation d’une photocoagulation panrétinienne[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.