Editorial : Peut-on prétendre corriger la presbytie en 2013 ?

0

Il faut certes admettre que la question est délicate de par la complexité du défaut à corriger et la multiplicité des concepts qui se sont développés pour tenter d’en obtenir le traitement. En vérité, le premier obstacle est effectivement posé par les mécanismes de cette perte d’accommodation physiologique qui met en scène de nombreux acteurs : cristallin, zonule, corps ciliaire, pupille… dont le rôle et la chronologie d’action demeurent non maîtrisables. Dans ce contexte et à cette heure, seules les techniques visant une compensation de la perte d’accommodation ont fait leur preuve alors que l’approche de la solution idéale d’une restauration de l’accommodation reste timide, voire discutable, et sans efficacité suffisante apportée par des stratégies telles que les implants accommodatifs ou les bandelettes et incisions sclérales profondes.Il serait en revanche injuste de ne pas reconnaître qu’un certain nombre de procédures ont la capacité d[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, CHU, BREST.

Laisser un commentaire