Mélanomes : diagnostic positif et diagnostic différentiel

0

Le mélanome choroïdien est la tumeur intraoculaire maligne primitive la plus fréquente ; elle concerne 0,8 à 0,9 cas pour 100 000 habitants en Europe et intéresse préférentiellement les patients de plus de 50 ans.

Les facteurs de risque connus sont les suivants : âge supérieur à 55 ans (ils sont exceptionnels avant 20 ans), sexe masculin, population caucasienne et la présence d’une mélanose congénitale (oculaire ou oculo-palpébrale dite nævus d’Ota). D’autres facteurs de risques ont été évoqués, mais la littérature est insuffisante pour être concluante (prédisposition génétique, iris clair, nævi atypiques ou mélanomes cutanés, exposition aux UV, grossesse et facteurs hormonaux).

Diagnostic positif des mélanomes choroïdiens

Les symptômes amenant un patient à consulter en cas de mélanome uvéal sont très variés : baisse d’acuité visuelle (en cas d’extension tumorale au pôle postérieur, de décollement de rétine ou d’hémorragie intravitréenne associés ou d’œdème maculaire associé), métamorphopsies (parfois membrane épirétinienne associée), amputation du champ visuel (en cas de tumeur volumineuse ou de décollement de rétine), myodésopsies (déchirures rétiniennes associées, hémorragie intravitréenne), ou des douleurs oculaires plus rares (en cas d’invasion tumorale des nerfs ciliaires, d’inflammation secondaire à une nécrose tumorale,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie IV, Hôpital des Quinze-Vingts, PARIS.

Laisser un commentaire