Implants phaques dans la correction de l’astigmatisme

0

Implant phaque : pour qui ?

L’addition d’une toricité sur l’optique d’un implant phaque a permis de donner à ce dernier la capacité d’aborder une correction combinée d’astigmatisme à une sphère. Or, sachant que l’indication première de cette procédure est le traitement des fortes amétropies (myopie de plus de -8 dioptries et hypermétropie supérieure à +6 dioptries ; incluant une application chez l’enfant en particulier porteur d’une amétropie unilatérale) et que, dans deux tiers des cas, ces erreurs réfractives sphériques sont associées à une composante cylindrique de plus de 1D, l’avènement d’un modèle phaque torique était bienvenu. Auparavant, un traitement complémentaire devait être proposé sous la forme d’une photoablation ou d’une chirurgie additionnelle destinée à l’élimination de l’astigmatisme résiduel. Notons cependant d’emblée les limites posées par l’œil du fort hypermétrope qui pose le problème des petites dimensions dans sa longueur et ses espaces non toujours capables de recevoir un implant.

Il existe, par ailleurs, d’autres indications non négligeables de cette implantation phaque torique représentées par la cornée à risque d’un œil myopique de plus de -3 D non accessible à la photoablation, parce que trop fine et/ou asymétrique, irrégulière et/ou non suffisamment résistante (en mesure de viscoélasticité). Dans le même registre des cornées fragiles, soulignons la place de ces implants dans le kératocône et la greffe de cornée présentant un astigmatisme induit mesurable. Enfin, les implants phaques dans leur version chambre postérieure ont pu être utilisés en “piggy back”, c’est-à-dire dans le sulcus en avant d’un implant pseudophaque intrasacculaire laissant persister une amétropie résiduelle sphéro-cylindrique.

Implant phaque torique : quel modèle[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, CHU, BREST.