Quoi de neuf en DMLA ?

0

L’épidémiologie de la maladie, la modulation de nos moyens d’imagerie, les modalités de traitements et les perspectives d’avenir restent comme souvent les principaux domaines d’avancées en matière de DMLA. Nous discutons ici les éléments qui nous ont semblé les plus marquants au cours de l’année 2017.

Épidémiologie de la DMLA

La DMLA constitue une rétinopathie complexe avec un début le plus souvent tardif au cours de la vie. Elle est associée à une combinaison de variants génétiques rares dans le contexte de facteurs environnementaux complexes. La maladie reste la première cause de baisse de vision chez les sujets âgés de nos pays occidentaux et le vieillissement de la population de nos pays fait souvent craindre une majoration importante de l’incidence de la maladie au cours des années et dizaines d’années à venir.

Depuis le début des années 2000, l’amélioration de la prise en charge des néovaisseaux choroïdiens a pu inciter à développer le dépistage de la DMLA pour augmenter le nombre des patients qui accèdent aux traitements. L’amélioration des outils diagnostiques et leur démocratisation ont aussi contribué à l’impression souvent décrite par nos patients selon laquelle la DMLA est une maladie de plus en plus fréquente.

Pourtant, un article publié en novembre 2017 par l’équipe de Karen Cruickshanks à Madison dans le Wisconsin permet de moduler cette impression. Les données de la Beaver Dam Eye Study publiées par les auteurs montrent en effet une baisse progressive du risque de développer une DMLA, en particulier chez les sujets nés au cours de la seconde moitié du xxe siècle.
Les auteurs calculent ainsi que chaque génération a un risque 60 % moindre de développer une DMLA dans les 5 ans par rapport à la génération précédente (fig. 1) [1].

De nombreuses études avait déjà illustré[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Rétine Médicale, MARQUETTE-LEZ-LILLE, Service d’Ophtalmologie, Hôpital Lariboisière, PARIS.