Les particularités OCT du myope fort (hors néovaisseaux et rupture de la membrane de Bruch)

0

Même si la définition peut varier selon les auteurs, la myopie forte est souvent définie par une erreur réfractive supérieure à -6 D mais surtout par une longueur axiale > 26,5 mm. En effet, alors que l’amétropie peut être en partie due à un excès de convergence de la cornée, c’est bien l’allongement anormal du globe qui, en entraînant un amincissement scléral, choroïdien et rétinien excessif, est responsable des différentes manifestations maculaires ou périphériques de la “myopie pathologique”.

Même si la plupart de ces anomalies sont multifactorielles, on peut résumer de façon schématique que :

  • l’amincissement de la sclère et sa déformabilité excessive sont responsables des staphylomes, des maculas bombées et des ectasies sclérales ;
  • l’amincissement choroïdien provoque les humps de l’épithélium pigmentaire et est probablement la principale cause de l’apparition des ruptures de la membrane de Bruch et des atrophies maculaires ;
  • et enfin l’amincissement rétinien mais également les anomalies du vitré et de l’interface vitréorétinienne sont eux à l’origine des pathologies pouvant nécessiter une prise en charge chirurgicale, comme les déhiscences périphériques et décollement de rétine, les trous maculaires, les membranes épirétiniennes et les fovéoschisis.

Toutes ces anomalies ont souvent des caractéristiques OCT très spécifiques et il est important de les connaître, afin ne pas évoquer inutilement ou bien de rater un diagnostic différentiel. Les néovaisseaux, les ruptures de la membrane de Bruch et les pathologies chirurgicales étant déjà traités de ce dossier, cet article se concentre sur la description OCT des autres lésions citées ci-dessus.

Les humps de l’épithélium pigmentaire

Décrits en 2017 [1], ces humps se traduisent littéralement par “bosses de l’épithélium pigmentaire” (EP). Ils désignent un soulèvement irrégulier de l’EP par le passage d’un gros vaisseau choroïdien sous-jacent chez des patients myopes forts ayant, par ailleurs, une atrophie de la couche choriocapillaire et des[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Centre Point Vision Rétine, PARIS, Centre Hospitalier Intercommunal de CRÉTEIL, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Service D’Ophtalmologie, Centre Hospitalier Intercommunal de CRÉTEIL, Université de CRÉTEIL