Nouveautés en lentilles sclérales

0
Table des matières
  1. Conclusion

Les lentilles sclérales sont en plein essor ! La preuve en est le nombre de publications à leur propos : entre 1962 et 2016, 361 publications ont été recensées et, entre 2012 et 2016, le nombre de publications a augmenté de 222 % ! Tout en ne représentant quand même que 1,44 % des publications en contactologie. Voici quelques éléments clés de l’adaptation et du suivi des lentilles sclérales.

>>> Les lentilles sclérales ont-elles un appui scléral et limbique ?

Il ne faut pas les confondre avec les lentilles cornéo-sclérales qui sont aussi de grand diamètre (> 12,5 mm) et ont un appui cornéen, limbique et scléral. Les lentilles sclérales sont prévues pour n’avoir qu’un appui scléral. Elles ménagent un espace liquidien entre la cornée et la lentille, cet espace est rempli de sérum physiologique et doit être environ de 300 à 350 µm à la pose. L’interface liquidienne diminue avec le temps de port et 80 % de l’enfoncement de la lentille dans la conjonctive est obtenu après 4 h de port. Le degré d’enfoncement est variable en fonction de chaque patient et d’autant moins important que la lentille est plus grande (loi de Pascal P = F/S).

La clairance souhaitée en fin de journée dans la zone la plus proche de la cornée est d’environ 200 à 250 µm. Une clairance de 50 à 100 µm est maintenant communément admise pour être la clairance souhaitable au limbe.

>>> Les lentilles sclérales sont-elles la solution contactologique de première intention sur les cornées irrégulières ?

Sur une cornée irrégulière, il faut toujours essayer une lentille rigide perméable au gaz, qui est plus facile à manipuler et donne d’excellents résultats optiques.

Dans certains cas d’irrégularité cornéenne importante, ce qui peut être le cas après une kératoplastie, lors de kératocônes évolués, de plaie de cornée ou de séquelles infectieuses, la lentille rigide n’est pas tolérée ou trop instable, et on pourra alors recourir à une lentille sclérale qui n’a pas de limite dans son adaptation des cornées irrégulières et dans la protrusion cornéenne.

>>> Pour avoir un effet thérapeutique dans les pathologies de surface, elles doivent être utilisées en port permanent.

Le réservoir liquidien entre la lentille sclérale et la cornée permet une protection et une lubrification cornéenne ayant un effet thérapeutique dans les kératites sèches, neurotrophiques, les malpositions palpébrales ou les lagophtalmies. Elles permettent d’améliorer les kératites ponctuées superficielles, les kératites filamenteuses, et dans un grand nombre de cas une cicatrisation des ulcères de ces pathologies.

Un port[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie, Hôpital Bichat Claude Bernard, PARIS, Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire