Syndrome de traction vitréomaculaire : quand opérer, pour quels résultats ?

0

Le syndrome de traction vitréomaculaire est une forme singulière des syndromes de l’interface vitréorétinienne, considérée par certains comme une forme particulière des membranes épirétiniennes idiopathiques, individualisée par d’autres comme une entité séparée. Il est classiquement considéré comme un syndrome provoquant une atteinte visuelle en raison d’une adhérence anormale du vitré à la rétine postérieure, souvent par l’intermédiaire d’une membrane épirétinienne, traction révélée lors d’un décollement postérieur du vitré. La limite avec les membranes épirétiniennes idiopathiques sans décollement du vitré est donc floue et on gardera pour sa définition le fait que l’adhérence du vitré provoque soit un œdème maculaire significatif, soit un soulèvement fovéolaire. Cette adhérence est de superficie variable, limitée à la fovéa ou étendue à toute la rétine maculaire et à la papille. Il y a en revanche un décollement du vitr[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire