Les nécroses rétiniennes virales

0

L’ARN syndrome est un syndrome uvéitique rare mais dévastateur pour la vue. Il a été rapporté pour la première fois par Urayama et al. en 1971 [1]. Dans leur série de 6 patients, les auteurs ont décrit la triade : panuvéite, vascularite rétinienne, et de larges zones de nécrose rétinienne. En 1982, Culbertson et al. [2] ont montré la présence de particules d’Herpès virus en microscopie électronique dans un œil énuclé atteint de l’ARN syndrome. En 1986, ils étaient capables de cultiver le VZV depuis un œil atteint.Les critères de diagnostic standardisés de l’American Uveitis Society [3] sont (fig. 1) :– un ou plusieurs foyers de nécrose rétinienne à limites distinctes ;– une progression de la maladie en l’absence de traitement ;– la présence d’une vasculopathie occlusive ;– une réaction inflammatoire dans le vitré ou dans la cavité vitréenne.Les virus herpès connus pour causer le ARN sont le varicella-zoster virus (VZV), [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie IV, Centre Hospitalier National des Quinze-Vingts, PARIS.

Laisser un commentaire