Imagerie multimodale dans l’œdème maculaire

0

Cet article propose un résumé de l’intervention sur l’imagerie multimodale de l’œdème maculaire présentée lors des JIFRO 2019. Il abordera successivement la définition de l’œdème maculaire, ses explorations par les différentes techniques d’imagerie et précisera les
objectifs de l’imagerie.

Définition

L’approche multimodale est une démarche diagnostique qui vise à recouper la sémiologie des différentes techniques pour confirmer le même et unique diagnostic. Cette approche permet de gagner en certitude diagnostique et d’adapter ensuite au mieux l’approche thérapeutique.

L’œdème maculaire est défini comme un épaississement de la zone maculaire avec présence ou non de kystes intrarétiniens. On distingue ainsi œdème maculaire cystoïde ou non cystoïde. L’approche multimodale de l’œdème maculaire vise à confirmer la présence d’exsudats maculaires en rétinographie (fig. 1), d’un épaississement maculaire en OCT (fig. 2) ou encore de diffusion angiographique à la fluorescéine (fig. 3). On peut ainsi confirmer la présence d’un œdème maculaire, mais pas nécessairement l’étiologie.

Explorations maculaires

Actuellement, nous avons plusieurs techniques d’explorations maculaires, mais il convient de bien séparer les explorations fonctionnelles et structurelles (fig. 4). En effet, la fonction est la plainte principale initiale, et le patient jugera de l’efficacité du traitement sur la fonction et non sur une récupération anatomique seule sans récupération fonctionnelle. Les explorations fonctionnelles testent ainsi la fonction visuelle avec recherche à l’interrogatoire d’un syndrome maculaire (BAV essentiellement de près, scotome central, méta­morphopsie, dyschromatopsie, micropsie/macropsie) et mesure de la meilleure acuité visuelle corrigée de loin et de près, de préférence avec l’échelle ETDRS. Il existe des appareils de mesure de la fonction visuelle centrale comme la micropérimétrie ou encore l’électrophysiologie, notamment avec l’ERG multifocal.

L’anatomie s’examine initialement par un fond d’œil, mais rapidement il sera complété par des clichés couleurs, avec des filtres, en auto-fluorescence et de préférence en imagerie ultra-grand champ (fig. 5). Les examens doivent être réalisés seulement si nécessaires : commencer par les techniques[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre Explore Vision, PARIS, Centre d’Exploration de la Vision, RUEIL-MALMAISON, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire